Château La Tour de l'Évêque
Château La Tour Sainte Anne

L'histoire de Château de la Tour de l'Évêque et Château la Tour Sainte Anne

Son Histoire

La famille Sumeire, propriétaire depuis 1933 de Font-Freye (dont une partie a été récemment vendue), acquiert en 1958 ce grand domaine proche de Pierrefeu dans le Var. Naguère bien ecclésiastique et résidence d’été des évêques de Toulon, celui-ci offre la particularité de porter deux noms : Château La Tour de l’Evêque et Château La Tour Sainte Anne. Le nom de Sainte Anne serait celui d'une chapelle autrefois lieu de pélerinage. Le passé de ce domaine appartient à l’histoire de la Provence et de la France. La reine Marie, comtesse de Provence, donna des privilèges sur cette terre aux habitants de Cuers. La sœur du roi René, la reine Jeanne, reine de Naples y aurait séjourné.

A La Tour,  la fontaine aux Dauphins et une jolie pièce d’eau nous accueillent. Régine Sumeire a toujours entendu dire qu’autrefois il n’y avait pas d’eau à La Tour car, lors du départ de son époux pour la croisade, la châtelaine avait empoisonné le puits de ses pleurs… Quelques siècles plus tard, Gabriel Sumeire, met fin à la malédiction. Avec son génie visionnaire, il dote la propriété de la fabuleuse richesse de la source de Font-Freye, en faisant venir son eau par gravité à la fontaine des Dauphins.   

Roger Sumeire, en charge des domaines familiaux depuis 1946, travaillant en parfaite symbiose avec Gabriel son père, a entrepris d’importants travaux d’aménagement de restanques de vignes.

Régine Sumeire assure la continuité du travail familial. Fin 2010 a débuté un gros chantier d'agrandissement du chai et des locaux d'embouteillage et de stockage selon les principes de gravité. Le chai a été opérationnel pour la vendange 2011.

Retour en haut de page