Château la Tour de l'évêque

LE NOIR ET OR

VIN BIOLOGIQUE ROUGE 2016

NOIR & OR

TERROIR

AOP Côtes de Provence.

Cette cuvée a pour particularité d’être toujours élaborée avec la même parcelle de syrah, le « Collet du Château » plantée en 1978; le cabernet sauvignon  n’est qu’un complément. Cette parcelle a été défrichée et une belle restanque a été créée avec les blocs de pierre extirpés. Les sols de schistes gris évoluent vers des argilo-calcaires, donc les porte-greffes (140 Ru et R110) ont été adaptés en fonction des changements de sols.

CÉPAGES

96,5% Syrah, 3% Cabernet Sauvignon, 0,5% Grenache
Age moyen des vignes : 39 ans.

MILLÉSIME

L’hiver et le printemps 2015/2016 ont été doux et sec. Les mois de mai et juin ont été plus frais que la moyenne. La floraison le 15 mai sur les grenaches et la nouaison se sont bien déroulées. Le mistral, très présent depuis le début de l’année, a permis de conserver un très bon état sanitaire dans le vignoble. Juillet et août ont été très chauds et secs. Les vendanges ont commencé le 22 août et se sont terminées le 14 septembre.

CULTURE

Travail du sol traditionnel mécanique et manuel, sans herbicides. Enherbement de céréales après la vendange.

VINIFICATION

Les raisins sont triés et cueillis manuellement en fonction des maturités polyphénoliques (nous effectuons en fonction de l’évolution de la maturité deux à trois contrôles analytiques hebdomadaires et des dégustations de baies pour déterminer le juste point de récolte). Amenés au cuvier, les raisins sont égrappés, légèrement foulés puis envoyés dans des cuves inox. La fermentation alcoolique est conduite pour extraire le maximum de fruit et couleur, mais aussi pour élaborer un vin élégant. La macération dure environ 10 jours. La fermentation malolactique achevée, les vins sont mis en barriques de chêne français pour un élevage de 10 mois. Deux à trois soutirages sont effectués pendant la durée de l’élevage. Puis le vin est assemblé en cuve. Mise en bouteille au Château.

NOTES DE DÉGUSTATION

par Julia & Bruno Scavo - Lien

Millesime 2016

Robe pourpre. Nez fruité, intense, mêlant fruits noirs, prune et pruneau, aux arômes de framboise, cassis, sur un fond crémeux, avec une teinte de violette. Épices telles la cannelle, la muscade, le girofle, le poivre, ainsi que la garrigue définissent un caractère balsamique. Palais sec et ample, une acidité présente, tanins serrés, cependant intégrés dans un ensemble riche. Ces tanins policés, au grain fin, chocolatés, riment avec des parfums de cacao, de toast, s’entrelaçant aux notes de poivre, d’épices : cannelle, muscade, réglisse, jusqu’à une finale longue. De corps, un vin exceptionnel. 15-20 ans plus de garde.

Accord : Pluma ibérique cuite à basse température, sauce au chocolat noir, betteraves en textures.

Millesime 2015

Robe pourpre. Nez intense, plus sudiste, affichant des fruits noirs, ainsi que la prune, le pruneau à l’eau de vie, un caractère cacaoté de « forêt noire », de kirsch, aux notes empyreumatiques de toast, de grillé, fumé. Palais sec, ample et riche, mûr, d’une acidité présente mais plutôt fondue au profit d’un tanin ferme couplé au caractère riche, généreux. La texture est juteuse, le fruit prononcé, rappelant la prune, le pruneau, les épices. Dans sa jeunesse, la marque de l’élevage se sent encore dans le tanin, ainsi que dans les arômes. Corsé, long, persistent, aux accents mentholés. Très bon, attendre 3-4 ans pour une pleine ouverture, il se gardera environ 10 ans.

Accord : Jarret de cochon flambé au kirsch, longuement cuit aux pruneaux, purée de patate douce. 

Millesime 2013

Robe Ruby-grenat de moyenne intensité. Nez plus discret montrant un fruit rouge et noir cuit, nuances de garrigue, de réglisse, un caractère plus évolué avec des signes de tertiaire. Le palais sec, riche, ample est rafraîchi par une acidité soutenue, le tanin modéré, poudré, de granularité fine s’enrobe d’un caractère chaleureux. Les arômes en bouche se révèlent plus que le nez, mêlant prune, pruneau, fruits rouges disséqués et cerise confite. La réglisse et les herbes aromatiques sont omniprésentes. Moins complexe, intense et de structure moyenne, finale modérée. Le vin est bon et se gardera 4-5 ans.

Accord : Poitrine de cochon cuite à basse température, grillée minute aux herbes de Provence, baby betteraves confites.

Millesime 2012

Ruby foncé. Nez net, intense, montrant peu d’évolution. La mûre et la framboise se complètent de graphite, chocolat, garrigue, la pointe d’élevage se ressent par la cannelle, la muscade, un fond fumé de toast. Palais sec, fin, d’acidité élevée, tanin soutenu, un vin généreux mais de texture longiligne, étirée. Parfums intenses de cerise, framboise, épices, réglisse, chocolat, muscade. Une finale élancée. Très bon. Témoignant d’intensité, de complexité latente vouée à se libérer avec le temps, une texture élégante, harmonieux en bouche. Longueur moyenne. Garde de 4-5 ans à 7-8 ans.

Accord : Tataki de bonite, purée de pommes de terre au sel fumé, jus de veau tranché au soja.

Millesime 2011

Ruby prononcé, nuance grenat. Nez net, intense, d’une grande définition variétale, très fruits noirs, tels le cassis, la mûre sauvage, la figue violette. Le fond est floral, avec une pointe qui rappelle l’élevage dans les épices, une teinte de thym. Sec, délié, acidité élevée à caractère vibrant. La fraîcheur porte des nuances balsamiques, mentholées. Les tanins sont structurés dans une enveloppe chaleureuse ou  l’élevage apporte encore des teintes de vanille, d’épices telles la cannelle, le girofle. De toucher soyeux, un vin concentré, charpenté, long, à la finale épicée et réglissée. Exceptionnel. 10-15 ans de garde.

Accord : Tournedos de canard, foie gras, figue rôtie.

Millesime 2009

Grenat foncé. Nez net, aux arômes de fruits confits, fruits à l’eau de vie, chocolat, léger fond tertiaire évoquant le sous-bois, les champignons, le pot pourri et la réglisse. Palais sec, riche, ample, d’acidité modéré, tanins charpentés, enrobés par la richesse d’un vin généreux, velouté, concentré, intense. En bouche des notes de fruits confits et chocolat, terre, truffe, quinquina, essence, réglisse. Finale persistante, balsamique. Très bon à exceptionnel. Intense, complexe, texturé, avec tanins, acidité intégrée, alcool, riche mais intégré, équilibré. 8-10 ans de garde.

Accord : Tartare bœuf- shitaké, émulsion de foie gras.

Millesime 2006

Grenat sombre. Le nez est net, d’intensité modérée, porté par un caractère fumé et terrien. Curcuma, figue rôtie, chocolat, café, feuille de thé, un registre évolué, de caractère. En bouche, le vin sec et ample, se montre riche, solaire, d’acidité fondue, tanin prononcé, serré, contrebalancé par un caractère généreux et chocolaté. Long, à la finale poudrée de cacao et réglisse. Bon à très bon. 6-7 ans de garde.

Accord : Carré d’agneau en croûte de thé hojicha et graines de nigelle, ratatouille confite.

Millesime 2004

Grenat soutenu. Avec un nez un peu réductif, sauvage, savoureux, rappelant l’olive, le fruit noir confit, à l’eau-de-vie, chocolaté, terreux, riche. Un style très sud, teinté de réglisse, nuances fumées, balsamiques. Palais sec, ample, d’acidité moyenne, concentré, aux tanins de niveau élevé, fermes, un vin intense, complexe, à plusieurs registres aromatiques, harmonieux par sa texture liant les paramètres structuraux, généreux, cependant frais dans la concentration, à la finale longue. Bon à très bon. 6-8 ans de garde.

Accord : Pigeon rôti aux olives noires et cèpes, sauce lié aux abattis.

Millesime 2003

Grenat foncé. Nez riche dans un registre tertiaire, montrant graphite, caractère sauvage, savoureux, fruits confits, réglisse, chocolat, café, garrigue. Bouche pleine, ample, d’acidité fondue, tanin encore ferme, moyennement corsé, enrobé par un style généreux, chaleureux, la finale est un peu ferme, aux amers de chocolat noir. Bon à très bon. 5-6 ans plus.

Accord : Pressé de canard au foie gras, jus corsé au chocolat noir.

Millesime 2000

Robe évoluée. Nez net, moyennement intense, montrant la cerise, la griotte, touches de kirschs de noyau de cerise, bois précieux, épices. Palais sec, d’acidité élevée, tanin souple, digéré par le toucher soyeux. Dépourvu de générosité, un vin délié, plus intense en bouche qui reprend les saveurs de cerise, griotte, noyaux, la finale se prolonge sur le graffite, le balsamique. Bon à très bon. À boire.

Accord : Cailles rôties en cocote au foin, purée de vitelotte à la truffe.

Millesime 1999

Grenat foncé, un vin évolué mais complexe, aux notes de cerise, marasque, terreux fin comme un sous-bois. Palais sec, ample, d’acidité soutenue, avec tanins prononcés, extraits, denses. Gardant encore de la générosité, sa finale longue montre des arômes de fruits concentrés, épices, café, chocolat. Moyen plus de corps. Savoureux. Très bon. 4-5 ans.

Accord : Grande raviole farcie d’une préparation de lièvre à la royale effiloché.

Millesime 1998

Couleur carmin, le nez évoque l’évolution, avec une pointe d’herbes aromatiques. Dans son tertiaire se met en évidence le terreux, la sauce soja, et un caractère savoureux. Palais sec, acidité élevée, tanins encore présents et un peu secs. Vin de mi-corps qui préserve encore sa vivacité malgré son âge, le fruit étant presque entièrement fondu, la finale amène des éléments terreux: lisière de forêt, sous-bois. Bon, à boire.

Accord : Risotto au vin rouge et truffes.

RÉCOMPENSES

ON EST D’ABORD FASCINÉ PAR LE NEZ PROFOND DE GARRIGUE
ET DE FRUITS NOIRS QUI FAIT SALIVER. LA SÉDUCTION S’OPÈRE EN BOUCHE AVEC
UNE TEXTURE SOYEUSE DU TANIN, QUI S’ÉTIRE DANS LE SENS DE PROFONDEUR
ON AIME L’AMPLEUR PRÉCISE, COMME CISELÉE POUR L’OCCASION ET TOUT EN SÉRÉNITÉ

Le Vigneron, Denis Hervier

ENCORE MARQUÉ PAR LE BOIS, CE ROUGE SE MONTRE SAVOUREUX,
FERME, MAIS IL ÉVOLUERA AVEC ÉLÉGANCE

Revue des Vins de France

NOTE : 15/20 Points

MÉDAILLE D’ARGENT

Decanter

NOTE : 91/100 Points